06 La voix hors-champ

Règles de base pour la voix hors-champ

1. Entraînez-vous, si possible, au « Voice-Over ».
Les spectateurs reconnaissent la personnalité du reporter particulièrement à la voix. Même les légères intonations de dialecte peuvent être intéressantes: Elles sont la preuve d’une proximité régionale.

2. Une bonne intonation est primordiale. Un mauvais présentateur peut détruire n’importe quel script. Même un film bien conçu semblera mauvais si le texte est présenté d’une façon monotone, sans suspense , ou avec une intonation qui déforme le sens.

3. Le plus important, c’est le contenu. C’est également valable à l’oral. Le contenu se transmet mieux, si vous ressentez ce que vous dites. Cela s’appelle « penser à haute voix ». Les spectateurs accepteront mieux le contenu du texte s’ils estiment que le présentateur est authentique et compétent par rapport à la thématique.

4. Lisez comme vous parlez. Observez si votre voix prend une autre intonation lorsque vous lisez le texte, ou si vous êtes tout simplement vous-mêmes. La voix doit avoir l’air naturel et ferme, le ton doit être engagé mais rester habituel.

5. Choisissez la tonalité, qui donne son atmosphère au texte.
Votre façon de parler doit immédiatement refléter si le texte est joyeux, triste, ironique ou objectif.

6. Parlez avec vivacité. Le spectateur remarque immédiatement si vous parlez d’une manière engagée ou indifférente. Une voix monotone fera fuir le spectateur.

7. Ce qui est lent est ennuyeux. Le spectateur a besoin d’un certain rythme et d’une certaine vitesse. Parlez un peu plus vite que normalement et prenez un ton sûr et vif. Un ralentissement à un endroit du texte souligne une plus grande importance, une accélération, une plus grande intensité.

8. Mettez l’accent sur ce qui est décisif pour l’histoire, et nouveau pour le spectateur – et ceci indépendamment du type de mots utilisés et de leur position dans la phrase. Plus le mot est riche en information, plus il est probable qu’il sera accentué. Chaque phrase a une seule et unique accentuation principale.

9. Le texte du commentaire ne doit jamais avoir l’air monotone. Une suite de phrases courtes, qui à l’oral s’arrêtent chaque fois « sur le point » ont un effet de staccato. Une voix continuellement aigue signale: « Je ne suis pas encore prêt ». Divisez les phrases selon une mélodie indiquant à quel moment une pensée se termine.

10. Lorsque vous arrivez à l’enregistrement du son, oubliez toutes les théories. Parlez tout simplement: ce qui sortira de votre bouche sera certainement juste. Ne pensez pas à la respiration, à la voix ou à l’accent, sinon vous courrez le risque que ce que vous dites perde soudain tout son sens.

11. Pour le mixage n’élevez pas trop le fond sonore. Le bruitage crée l’ambiance mais il ne faut pas que des tranches de son couvrent la voix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s